cuir vegetal

La nature et ses ressources

L’ivoire végétal

Qu’est ce que c’est?

C’est lors d’un reportage à la télévision que j’ai découvert ce que l’on nomme « l’ivoire végétal » ou Tagua.
Cette matière est l’albumen (réserve nutritive de la graine) du fruit du « palmier à ivoire ». Elle est principalement originaire d’Amérique tropicale.
Le fruit qui produit cette matière est très peu utilisé car il ne reste consommable que très peu de temps (quelques heures). Une fois séparé de l’arbre, le fruit commence sa phase de séchage et la pulpe sucrée et gélatineuse à la base va commencer à durcir. Ensuite, elle deviendra ensuite une matière dure et extrêmement semblable à de l’ivoire en texture et en couleur.

L’histoire du Tagua

C’est il y a plus de 200 ans que des botanistes espagnols découvrent cette matière utilisée par les indiens quechuas pour la création d’objets. Depuis assez peu de temps (quelques dizaines d’années), Nous redécouvrons cette matière remplacée peu à peu par le plastique. Aujourd’hui, elle est utilisée principalement pour la fabrication de touche de piano, de manche de couteau ou même de bijoux.

Cette matière peu présenter une réelle alternative à l’ivoire animal car elle est renouvelable et chaque arbre produit l’équivalent du poids des défenses d’un éléphant adulte.
Merci à silence ça pouce pour cette découverte!

Sources : silence ça pousse, ivoire-vegetal, Wikipedia

Albumen
Albumen
Petit éléphant en Tagua
Petit éléphant en Tagua

les cuirs végétaux

Le cuir animal

Quand on parle de cuir on pense assez souvent à la peau du bœuf, pourtant ce n’est pas la seule utilisée. Il existe du cuir de cheveux, de porc, de crocodile, d’autruche ou même de poisson tel que le saumon.
Si de nombreuses critiques s’élèvent contre l’usage du cuir, toutefois, la peau de certains animaux n’est pas toujours valorisée (comme celles des poissons).

Pour arriver à un produit utilisable

La peau animale nécessite un ou plusieurs traitements pour être stable et utilisable.
La principale étape est le tannage qui vise à déshydrater le matériau pour le rendre imputrescible. Là aussi de nombreuses critiques peuvent être formulées. Car même si les tannages végétaux et minéraux existent (impact limité sur l’environnement et les hommes), le tannage au chrome représente 80% des cas pour une question de coût sachant que cela présente de grands problèmes écologiques et humains.

De nouveaux matériaux nommés « cuir »

Pas réellement du « cuir » sachant que ce n’est pas de la peau animale, de nouveaux matériaux arrivent pour proposer une alternative végétale au cuir.
Ces cuirs proviennent de divers horizons, peaux de champignons, algues, feuilles d’ananas ou même fibres de raisin (marc issu de la production de vin). Et c’est ce dernier que j’ai découvert récemment, Vegeatextile®.

Une alternative réelle

Vegeatextile® est, issu des déchets de la production du vin (fibres des noyaux et des peaux). Sa résistance permet un usage dans divers domaines comme la mode, l’ameublement ou l’automobile.
En quelques chiffres, si VEGEA récupère les 7 milliards de kilos de marc (sur 26 milliards de litres de vin italien produits par an) elle pourra créer 3 milliards de mètres carrés de cuir soit 3m² pour 7kg de déchet!

Sources : Silence ça pousse, Cuir de poisson, Traitement du cuir, VEGEA

Vegeatextile®
Vegeatextile®
Accessoires en Pinatex (cuir d’ananas)
Accessoires en Pinatex (cuir d’ananas)
Sac en cuir de champignon
Sac en cuir de champignon
Page Accueil » Atelier B » Matières, Expérimentation & Astuces » La nature et ses ressources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La nature et ses ressources - | BLUET DESIGN |